Space Farming Project

SEAD

partenaires

HOWEST, PTI Kortrijk, Flemish Ministry For Culture

Dans le cadre du programme Orbit Space, l’artiste Angelo Vermeulen (SEAD) a été invité par Gluon à développer le Space Farming Project.

Pour maintenir la vie humaine dans l’espace pendant de longues périodes, on ne peut compter que sur une aide minimale venant de la Terre. Il sera essentiel d’arriver d’atteindre l’autonomie en combinant utilisation des ressources in situ, recyclage des déchets et agriculture spatiale. Cette dernière peut fournir aux astronautes et aux colons des aliments produits localement et de l’oxygène biogénique, et constituera un élément indispensable de toute implantation spatiale dans le futur. Le type d’agriculture qui se développera dans l’espace sera fortement soutenu par la technologie en raison des ressources limitées et des conditions hostiles de cet environnement. Du point de vue de la biopolitique, cela entraînera un changement important dans les relations de pouvoir. En raison de la dépendance extrême à la technologie, du manque de réserves (aucune atmosphère, par exemple) et d’une marchandisation atomisée des ressources vitales (chaque molécule est précieuse), les colons de l’espace vivront dans un monde où ils sont potentiellement vulnérables aux inégalités, à la concentration de pouvoir aux mains d’un petit nombre et même à la coercition. Historiquement, la colonisation et l’agriculture ont toujours fonctionné ensemble. Mais dans les conditions sans précédent de l’espace, cette relation dialectique est appelée à prendre de nouvelles formes, avec ses propres idéologies et questions éthiques. 

Le Space Farming Project est un projet d’art communautaire qui explore ces questions. En collaboration avec une communauté diversifiée de techniciens volontaires, de chercheurs en agrologie, d’enseignants et d’étudiants, différents prototypes de biologie spatiale ont été développés: un simulateur de microgravité, une centrifugeuse pour la culture de plantes dans l’espace et des bioréacteurs pour la culture de cals et de microalgues. Ces prototypes sont une réponse open source à la question de savoir comment nous pouvons favoriser une appropriation plus directe de la biopolitique qui se développe inévitablement dans l’espace. Ils ouvrent la possibilité de reconceptualiser la colonisation de l’espace et de réinventer les systèmes de support de vie. Les différents prototypes sont des éléments d’une installation artistique plus vaste, qui inclut des références visuelles et discursives à l’histoire et à l’avenir de la colonisation, et en particulier à son lien avec l’agriculture.

Ce projet a été lancé par le collectif international SEAD et développé en collaboration avec Gluon, Howest et PTI Kortrijk. Il est soutenu par le ministère flamand de la Culture.